TOTAL VISITEURS


NOS PARTENAIRES
Contenu de la lettre d'information
Edition 2009-07-29 02:14:02
Go west !

Bonjour,
 
Nous avons donc quitté ce magnifique parc des Everglades au sud de la Floride.
Un rendez-vous important avait été pris pour le samedi 31 mai. A notre arrivée sur le continent nord américain, une de nos premières préoccupations a été de chercher à savoir si un départ de navette spatiale était programmé pendant notre séjour dans le sud est. Et c’est le cas. Renseignements confirmés lors de notre visite au Kennedy Space Center quelques temps auparavant. 15h02 précisément. Par contre, toutes les routes d’accès au KSC seront fermées ainsi que le visitor center lui-même. Nous avons bien compris qu’il nous serait impossible d’assister au lancement dans des conditions idéales. Quelle n’est pas notre surprise quand nous arrivons à Titusville, au bord de l’Indian river, juste en face du Space Center, d’y voir autant de monde amassé le long de la route côtière, alors qu’en France, un lancement est tout juste annoncé aux infos en quelques secondes. Nous attendons patiemment l’heure H en discutant avec nos voisins. Postes radios, jumelles, appareils photos et caméscopes en batteries. C’est le nuage dégagé par la mise à feu des moteurs qui nous prévient du lancement. Pas un bruit ! Nous nous attendions à un gros « boum », il n’en est rien. Du moins, pas à cette distance. Nous sommes quand même à environ 15 kilomètres du pas de tir. La navette est grosse comme un petit autobus. Heureusement, les réservoirs additionnels doivent tripler le volume de la navette au décollage, ce qui nous permet de l’apercevoir quand même un peu au dessus de l’énorme flamme qui monte à une vitesse vertigineuse vers l’espace. Le tout doit durer au maximum 20 secondes…
Commence alors pour nous une autre aventure. Direction l’Ouest ! Notre intention est de prendre la route dans cette direction afin de nous rapprocher au plus de la Louisiane. Eh bien, le temps que nous fassions 30 kilomètres, les astronautes ont dû faire trois fois le tour de la planète ! Toutes les routes bloquées.
Nous roulerons bien mieux le lendemain, et arriverons en Louisiane comme prévu après avoir franchi un fuseau horaire qui porte notre écart avec la France à 7 heures. Notre but premier en venant dans cet état était une visite à Arnaudville. Petite ville fondée au début des années 1800 par Jacques ARNAUD qui avait quitté Jausiers et sa vallée de l’Ubaye pour aller faire fortune au nouveau monde. Nous y serons chaleureusement reçus par une personne très active au sein du comité de jumelage entre les deux communes.
La moto, nous n’en parlons guère. En fait, elle marche très bien. Il faut dire qu’avec les limitations de vitesses ici, nous ne faisons pas d’excès. Par contre, nous passons chez le concessionnaire BMW de Bâton Rouge pour la révision avant de continuer notre visite de la Louisiane par la Nouvelle Orléans. L’état des routes s’est dégradé par rapport aux états précédents. De plus, le bord des routes ressemble trop souvent à une décharge. Il semble que beaucoup de choses aient changé depuis nos précédents voyages ici. Nous ressentons beaucoup plus de pauvreté. Beaucoup de monde vit dans des conditions précaires dans les campings. Ce qui y instaure une certaine insécurité. L’ouragan « Katrina » a fait des ravages dans cette région et une bonne partie de la population n’a pas pu s’en remettre. Malgré tout, notre visite de la ville restera un bon souvenir avec les clichés que nous attendions du Carré Français (construit par les espagnols, cherchez l’erreur), les streamboats sur le Mississipi, et une soirée musique cajun. Par contre, la chaleur et les moustiques nous usent. La température tourne facilement à 40° et notre tente n’est pas climatisée. Nous allons prendre la route du nord ouest au plus vite afin de rejoindre les Rocky Moutains où nous espérons bien trouver un climat plus vivable. Route qui va nous faire passer par l’interstate 10 entre Bâton Rouge et Lafayette. Une route incroyable. Construite entièrement sur des pilotis au dessus de marécages inextricables sur environ 50 kilomètres. Une vraie prouesse technique accomplie dans les années 60.
A partir de la, nous allons effectuer quelques étapes de 600 kilomètres par jour en faisant quand même une escale à Dallas. Escale incontournable, ne serait ce que pour le musée « 6th floor » consacré à l’attentat mortel de Kennedy. Musée installé dans le bâtiment où était Oswald, le tireur qui aurait tué Kennedy. Enormément de documents, photos, films qui nous remettent dans le contexte et nous font comprendre le déroulement de ce drame.
Mais Dallas n’est qu’une brève escale dans notre voyage. Nous aspirons à d’autres paysages. Nous attendons avec impatience les grands espaces de l’ouest. Et à ce sujet, nous allons en avoir pour notre attente. Des centaines de kilomètres de prairie plus ou moins aride et parsemée de puits de pétrole envahis par les troupeaux de vaches. Serions-nous en approche du farwest ? Il semble bien que ce soit le cas, quand à une pause dans une station service au bord de l’highway, un groupe de country musique accueille les clients en musique. D’ailleurs, nous voilà déjà à Amarillo au nord du Texas. Amarillo traversée par la célèbre route 66, où les voyageurs peuvent faire escale au Big Texan où, s’ils arrivent à avaler un steak de plus de 2 kilogrammes en moins d’une heure, il leur sera offert. A être à Amarillo, il ne faut pas oublier de faire un détour au Cadillac Ranch. Sculpture moderne dédiée à la civilisation automobile américaine, composée de voitures plantées dans la terre au même angle que les pyramides d’Egypte.
Encore une grosse étape en direction des Rocky Mountains et nous voilà à 1400 mètres d’altitude, à proximité de Colorado Spring, au pied d’une montagne célèbre pour sa course de côte auto-moto annuelle. Il faut espérer que la météo sera bonne pour monter au sommet à 4400 mètres. Nous verrons bien demain …
 
En attendant, salut à tous et courage ! Les vacances arrivent !
 
Chris et Alain


Réalisé par Communicator 2.0.2